Deuxième Roman

LES PANTINS INNOCENTS

Évasion

Éditions Academia 

Parution :  20 octobre 2020

Grande expo-vente (huiles et aquarelles) à la Galerie Aarnor  de Spy du 22 janvier au 6 février 2021

http://www.galerie-aarnor.be

                    Conférence de l'artiste à la galerie le 6 février :

      Des fresques préhistoriques à l'art contemporain (en 10 tableaux)

EVASION_COVER jpeg - copie.jpg

 

 

 

Le pitch (plat arrière)

 

    Jeanne, une institutrice de 30 ans, gagne une croisière aux Îles Mariannes dans le Pacifique. Elle y emmène Lisa, sa meilleure amie.

    Le séjour est ponctué d’incidents étranges et de plus en plus inquiétants : il y a visiblement au sein du groupe un mauvais plaisant, voire un psychopathe, qui joue avec les nerfs des participants.

    Loin de ce voyage tumultueux, un couple atypique a pour mission de visiter les plus grands musées du monde et de poser pour un selfie insolite devant chacun des chefs-d’œuvre de l’Histoire de l’Art.

 

    Et si tous ces acteurs étaient les pions d’une même volonté artistique effroyable ?

    La dernière œuvre d’un malade ou d’un fou ?

 

 

 

Le thème

 

    Un roman plongeant au cœur de l’Art à travers une équipée haletante et exotique qui passe des îles paradisiaques du Pacifique aux steppes glaciales traversées par le Transsibérien.

    Un suspense qui monte crescendo et dont la clé fragile est cachée dans l’ombre d’une œuvre contemporaine stupéfiante.

    Une manière de redécouvrir, dans une aventure mouvementée, les peintures qui ont marqué l’Histoire de l’Art et les questions fondamentales que se sont toujours posées les artistes.

Extrait 1 p. 67

 

    Alors qu’on débarrassait la table pour servir le dessert, la conversation entre l’artiste et les deux jolies Parisiennes se poursuivait.

    — À propos d’Art ancestral, lança Jeanne qui ne voulait pas lâcher le sujet, je me suis toujours demandé comment l’homme préhistorique avait eu l’intention de peindre. Comment s’est-il figuré, un beau jour, qu’il pouvait représenter « à plat » son univers en relief ? Il n’y avait pas d’image à l’époque pour lui donner l’idée !

    — Détrompez-vous, la contredit Théo. L’ombre est la première image, la reproduction bidimensionnelle d’un élément en 3D sur un support plat qu’est le sol ou la paroi de la grotte !

    — C’est vrai, concéda Jeanne épatée, je n’y avais jamais songé !

    — L’hypothèse la plus probable serait qu’un homme ait vu dans une caverne l’ombre d’un ours ou d’un mammouth, poursuivit le peintre. En s’en rapprochant, il aurait constaté qu’elle était formée d’un assemblage aléatoire de rochers éclairés d’heureuse manière à ce moment précis de la journée. Pour ne pas perdre cette vision, il en aurait rapidement tracé le contour à l’aide de terre humide avant que le soleil ne poursuive sa course et que la lumière déforme ou fasse disparaître cette saisissante apparition.

    — Un peu comme mes petits élèves qui commencent à dessiner un personnage de Disney en le décalquant ? s’amusa l'institutrice avec tendresse.

    — Exactement. L’Homo sapiens se situe à l’enfance de l’Humanité, vous faites bien de nous le rappeler. De cette manière, il capture la silhouette de l’animal, son « double » ou son esprit peut-être, une bonne fois pour toutes. Et il complète ensuite son dessin en rajoutant un œil ou des cornes si nécessaire.

 

 

Extrait 2 p. 147

 

Après deux heures de marche dans la jungle peuplée d’oiseaux multicolores, les aventuriers cheminèrent dans un pierrier de lave durcie. L’arrivée au sommet était proche. Et c’est dans un dernier effort que les dix randonneurs et le courageux petit chien atteignirent haletants le haut du volcan. Une vague de papillons monarques aux ailes oranges veinées de noir virevolta autour du groupe avant de disparaître dans l'air pur et cristallin.

Ils découvrirent le petit lac émeraude qui s’était formé dans la fosse. Une escadrille de sternes blanches raya d’un trait la tache bleu-vert de l’eau au fond du cratère. Ils contemplèrent à l’unisson cette beauté de la nature en reprenant leur souffle tant bien que mal. Le vent tiède étira leur sourire devant l’océan sous le ciel d’azur, moucheté d’une floppée de petits nuages d’argent que quelques rayons de soleil commençaient à percer.

    Immobiles et respectueux devant ce spectacle grandiose, les vacanciers se perdirent dans un long moment de silence pour se laisser happer par la magie de l’instant.

Lisa rompit l’enchantement.

— Waouh ! C’est magnifique. Où sommes-nous, Jeanne ?

­— À Paris ! Gare du Nord, tu n’entends pas ? sourit la Parisienne en fixant l’horizon.

­— Le bateau n’est pas là, lâcha calmement Bruno.

Tous les regards se portèrent sur le rivage de l’île visible à 360°.

— Vous avez raison, renchérit Jeanne. Où est-il ?

­— Je ne voudrais pas plomber l’ambiance mais je crois qu’on nous a bel et bien abandonnés, conclut Lisa, maussade. Je vous l’avais dit.

 

 

Extrait 3 p. 200

 

L’artiste poursuivit en lui remettant une enveloppe :

­    — Écoutez-moi, Victor. Il y a ici 20 000 dollars. Vous allez prendre le train jusqu’à la frontière chinoise de Èrliàn.

    Le secrétaire se demanda avec appréhension quel service insolite son patron allait encore lui demander. Il avait toujours dans la bouche le goût âcre du « Déjeuner sur l’herbe » sur l’île déserte de Sarigan. Le peintre l’avait forcé à adopter un comportement contre nature. Il avait accompli son devoir avec beaucoup d’abnégation et n’en était pas sorti totalement indemne. Il y pensait souvent.

    Cow continua calmement :

­    —­ Là, vous trouverez un chef de clan mongol qui connaît le désert de Gobi comme sa poche. Un nomade avec un troupeau de moutons, des chevaux et quelques chameaux, si possible. Vous lui donnerez le tiers de l’argent en lui demandant d’accomplir au cœur de la steppe la mission dont je vais vous parler. Le deuxième tiers à son retour. Ensuite vous remonterez dans le Transmongolien et vous me rejoindrez dans six jours à Irkoutsk en Sibérie où nous accueillerons nos « Pantins ». Le dernier tiers de l’enveloppe est pour vous.

    — Jolie somme, merci. Mais quelle est cette mystérieuse tâche ? Que devra accomplir le berger mongol que je vais dénicher ?

­    — Un meurtre, souffla Cow.

Une illu pour l'ambiance...
a saipan.JPG

Projet B.D. Black bloc

Scénario : Benoit Despas

Couleur : Claude Laverdure

BLACK BLOC - Pl. 01 .jpg
Black bloc-Planche 3.jpeg
Planche_5_corrigée.jpeg
BLACK BLOC - Pl. 02-COUL.jpg
Black bloc-Planche 4.jpeg
JOSHUA.jpg
C.R.S Black bloc.jpeg